Le numérique responsable, on en parle ?

Le numérique responsable, on en parle ?

L’été 2022 se termine doucement. Il restera malheureusement comme l’un des étés les plus marquants de ces dernières années (et surtout comme l’été le plus chaud jamais enregistré en Europe selon le programme Copernicus) avec au moins trois épisodes de canicules pour le moment et une sécheresse record. Le réchauffement climatique s’impose un peu plus chaque année comme l’un des challenges les plus sérieux pour notre futur. Le numérique est devenu incontournable dans notre vie de tous les jours. Nous dialoguons avec notre banque ; nous prenons rendez-vous chez le médecin via notre téléphone mobile et bien d’autres opérations de notre vie quotidienne font de nous des homo-numericus. Cependant tout n’est pas aussi simple : le numérique est responsable chaque année de 4 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Dans ces temps contraints, il convient donc d’être attentif à ses comportements numériques, ses envies numériques et c’est en cela que le numérique responsable intervient. Le numérique responsable, c’est une démarche d’amélioration continue qui vise à améliorer l’empreinte écologique et sociale du numérique.

En France, l’administration centrale et les collectivités territoriales font parties des structures pionnières sur le sujet. Ainsi, il est notamment possible de citer la Mission interministérielle numérique écoresponsable créée en 2020 mais aussi par exemple la région Nouvelle-Aquitaine qui a voté à la fin de l’année 2020 une « feuille de route Numérique Responsable » avec plusieurs objectifs.

Le documentaire « Responsables du numérique » vous propose de partir à la découverte des actions liées au numérique responsable dans cette région.

La naissance en 2018 de l’Institut du numérique responsable (INR), association française constitue un signe fort car la structure « regroupe des entreprises et des organisations qui y partagent et promeuvent des expériences pour un numérique respectueux de l’environnement, inclusif, solidaire et éthique ».

Mais revenons au numérique responsable : comment cela se traduit il concrètement ?

Un exemple assez simple consiste à parler du renouvellement du matériel et notamment des téléphones mobiles. Il faut 70 kg de matières premières pour produire un téléphone mobile. 100 millions de téléphones mobiles pourraient être recyclés en France car non utilisés. Être responsable consiste simplement à augmenter la durée de vie de ses matériels. Chez Metapolis, nous sommes convaincus depuis de nombreuses années qu’il est temps d’agir. Nous avons allongé le cycle de vie de nos matériels, ordinateurs et téléphones. Nous sommes attentifs à l’impact de nos actions dans l’entreprise. Nous nous sommes engagés en signant le manifeste Planet Tech’Care.

Nous souhaitons maintenant partager notre expérience avec nos partenaires et clients. Rendez-vous bientôt …