Le numérique au service des commerces et des usagers du centre-ville

Une rue commerçante face au numérique

Dans une note d’analyse publiée le 22 novembre dernier, l’ex-secrétaire d’État au Numérique Mounir Mahjoubi indique que « pour un emploi créé chez Amazon, le commerce de proximité perd 2,2 emplois ».

Cette estimation s’inscrit et renvoie à une dynamique commerciale plus large qui transforme les territoires. Depuis plusieurs décennies, on observe une multiplication des grandes surfaces et des centres commerciaux en périphérie des villes, une diminution de la part des commerçants indépendants, l’arrivée du e-commerce, etc.

Ces transformations ont une conséquence directe sur les commerces présents en centre-ville et, a fortiori, sur l’attractivité de ces centres-villes. Leur dynamique se voit ainsi de plus en plus fragilisée.

Ce processus s’explique notamment par des mutations – notamment technologiques – ces dernières années dans le secteur de la vente. Ces mutations sont, par ailleurs, concomitantes à une augmentation des attentes du côté des consommateurs. Ils sont de plus en plus exigeants quant au prix, à l’information et à la simplicité d’achat.

Le numérique : menace ou solution ?

Si, à certains égards, le numérique semble être pointé du doigt comme l’un des responsables de la perte de centralité des centres-villes et du changement de comportement des consommateurs. Il peut aussi bien constituer un moyen privilégié pour répondre aux nouveaux usages.

Quels sont ces outils numériques ?  Place de marché digitale, parcours numérique dans les villes, mise en place d’un système de click and collect, capteurs de fréquentation, etc… Ceux-ci permettent de consommer local tout en disposant de l’information présente en ligne, d’avoir une meilleure lecture de l’offre en centre-ville depuis chez soi. Ils peuvent aussi inciter les usagers de la commune mais aussi des communes environnantes à s’y déplacer ou encore de créer du lien entre les citoyens et les commerçants.

En effet, ces outils numériques représentent des solutions innovantes. Ils offrent la possibilité de répondre aux attentes des consommateurs en simplifiant le parcours d’achat et l’adaptant à l’ère du phygital.

Le rôle des collectivités et des commerçants

Toutefois, certains commerçants – et plus encore certains commerçants de petites et moyennes agglomérations sont souvent peu sensibles au numérique. Le rôle des collectivités territoriales est multiple : participer à l’aménagement numérique du territoire grâce à l’installation de bornes wifi publiques, de la fibre optique … Former les commerçants qui le souhaitent à l’utilisation d’outils numériques et les aider à prendre conscience de la valeur ajoutée que représentent ces solutions.

L'impact du numérique sur les TPE et les PME

Afin que la digitalisation des commerces de centre-ville soit réussie, il est primordial qu’une dynamique collective soit enclenchée. En effet, une dynamique transversale incite les différents acteurs à se mobiliser, à croiser leurs besoins et à y répondre ensemble. C’est pourquoi, Metapolis préconise à ses clients d’intégrer des temps de concertation et d’échange lors de la mise en place d’outils numériques.

Les associations commerçantes et directions « commerces » des villes ont indéniablement un rôle de coordination et d’animation à jouer dans la mise en place de solutions numérique pour dynamiser leur centre-ville. Ils ne doivent pas pour autant être les seuls acteurs à être impliqués dans ces projets.

Prenons un exemple concret. Les applications touristiques proposent aujourd’hui des parcours dans les villes mettant en avant leur patrimoine, leurs lieux emblématiques, etc. Ces applications participent à créer du lien entre les commerçants et les touristes. Le tourisme génère naturellement du trafic en magasin mais ce dernier est largement amplifié lorsqu’il est guidé. Les parcours touristiques numériques représentent une des solutions afin d’inciter les visiteurs à se rendre dans les commerces. La mise en place de solutions numériques est donc une opportunité pour faire des liens entre les différents services de la ville dans l’optique d’offrir à l’usager une information et un service toujours plus qualitatifs.

Vers des « Super App » pour nos villes ?

En partant du postulat que l’intégration de solutions numériques dans les stratégies de développement des villes se fait de manière transversale. Il est alors légitime de se demander si cela a un impact sur les solutions numériques en elles-mêmes ainsi que sur l’évolution de ces dernières. Les solutions numériques sont-elles capables de répondre aux besoins de multiples secteurs ?

Aujourd’hui, le citoyen est submergé d’informations et d’outils numériques. Or, un des défis des collectivités est d’informer correctement le citoyen et que l’information parvienne rapidement à lui. L’émergence de « Super App » pourrait alors être une solution intéressante. Les « Super App » sont des applications transversales regroupant les fonctionnalités de plusieurs applications. Ces dernières simplifient le quotidien des usagers. Elles améliorent aussi la qualité des services qui leurs sont proposés en faisant toujours plus de lien entre les services et en centralisant l’information. Cette création de lien et de centralité de l’information à la charge des collectivités qui dans leur cahier des charges peuvent imposer ces aspects aux prestataires de solutions.

Si la dynamisation des commerces de centre-ville reposait sur leur digitalisation. Elle serait donc le fruit d’une mobilisation servicielle transversale mais également de la mise à disposition d’une solution technologique transversale. C’est-à-dire, une solution répondant à l’ensemble des besoins (tourisme, administration, commerces, etc.) des usagers sur un support unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.