Attractivité des centres-villes des petites et moyennes communes : pourquoi le programme Action Cœur de Ville encourage une démarche Smart et innovante ?

Une foule connectée dans une smart city

Lancé il y a bientôt deux ans, le programme Action Cœur de Ville (ACV) est désormais dans sa phase opérationnelle. La transition numérique, en tant que dimension transversale, est un élément essentiel du programme. C’est dans ce contexte que de nombreuses villes moyennes sont intéressées par les opportunités que représente une démarche Smart City. Un mouvement qui a déjà été engagé dans la plupart des métropoles françaises.   

Le programme dispose de nombreux partenaires. Dont la Caisse des Dépôts qui contribue sur l’aide à l’ingénierie et l’accompagnement spécifique pour des projets smart et innovants à destination des villes lauréates. 

A ce titre, elles peuvent bénéficier de diverses prestations : expertise sur des projets smart et innovants, mise en œuvre de projets smart, assistance à la gestion de données.   

Ainsi, les villes moyennes se voient proposer une assistance dans leur transformation numérique. Elles peuvent s’approprier les solutions et les nouveaux usages de la Smart City qui seraient adaptés à leurs problématiques. Or les solutions smart ont été majoritairement développées au sein de métropoles, qui ont toujours été les fers de lance de la Smart City. Se pose alors la question de l’adéquation entre la Smart City et les problématiques rencontrées par des villes de taille plus modeste. Comment les solutions smart proposées dans le cadre du programme Action Cœur de Ville peuvent-elles s’adapter aux villes moyennes ?

Perte d’attractivité des centres-villes

Action Coeur de Ville. Le programme mobilise plus de 5 milliards d'euros sur cinq ans. Et revitalise les centres de 222 villes moyennes sélectionnées

Les villes moyennes sont confrontées à divers problèmes qui freinent leur développement, en particulier la désertification de leur centre-ville. Olivier Razemon dans son ouvrage Comment la France a tué ses villes, fait le constat suivant : les villes moyennes sont particulièrement sujettes à l’étalement urbain. Cet étalement provoque une déprise commerciale du centre qui se traduit par une perte d’activité. En conséquence, le nombre de commerces vacants augmente, et dépasse les 10% dans la moitié des villes moyennes en France1.   

De plus les logements sont souvent anciens, mal isolés et plus onéreux. Ceci constitue un facteur supplémentaire pouvant expliquer cette tendance à la perte d’attractivité du cœur de ville. Les départs massifs de population vers le périurbain sont aussi le résultat de choix politiques et de choix individuels, en lien avec une évolution des modes de vies et de nouveaux usages. Les classes moyennes aspirent à la propriété et à un cadre de vie naturel, calme, à l’écart du centre. La périphérie offre aussi une certaine autonomie notamment dans les mobilités, grâce à la voiture individuelle. Mais ce modèle, en plus d’être peu raisonnable pour l’environnement, entraîne la lente désertion des centres. 

Afin de rompre avec ce cercle vicieux, le gouvernement a lancé le programme Action Cœur de Ville en 2017.  

Infographie de l'évolution de la vacance commerciale dans le centre des agglomérations entre 2013 et 2016 selon le nombre d'habitants.
Source : Libération.fr  

La Smart City, un ensemble de solutions adaptables à chaque ville

Face à ces défis, la Smart City est prometteuse. Les nombreux outils numériques, dans le cadre d’une démarche smart, apportent des solutions concrètes et accompagnent les changements que vont connaître les villes moyennes.   

Le programme Action Cœur de Ville comprend de nombreuses dimensions, qui peuvent trouver un écho au sein de la Smart City.   

La transformation numérique est accessible à toutes les échelles d’une commune. Par exemple, l’administration en ligne et la centralisation des informations aux usagers sont des solutions parfaitement adaptables à tout type de ville. La présence d’un guichet unique en centre-ville et plus généralement des services publics participe à rendre attractif le cœur de ville.   

La gestion des données est également un enjeu croissant pour les collectivités. En particulier pour améliorer la gouvernance, l’efficacité des services, la transparence de l’action publique et la protection des données personnelles.

Afnor groupe, Dcant, les interconnectés, Syntec numérique sont des entreprises qui favorisent la mutualisation des moyens et le partage d'expérience
Exemple de groupe de travail favorisant la mutualisation des moyens et le partage d’expérience

Pour monter en compétence dans ce domaine et mobiliser des ressources en fonction de leurs moyens, les acteurs publics optent de plus en plus pour des modes projets en expérimentation avec mise en place de démonstrateurs. La création de groupes de travail inter-collectivité permet de mutualiser les ressources dédiées et d’uniformiser une démarche sur le territoire.  

L’offre commerciale du centre-ville sur une plateforme en ligne présente une offre élargie, visible et accessible aux consommateurs.   

Un cadre de vie alternatif à la périphérie   

Par des aménagements urbains couplés aux numériques, les communes peuvent ainsi rendre leur centre plus agréable à vivre et proposer un cadre de vie alternatif à la périphérie.   

Le centre-ville innovant et adapté aux nouveaux usages permet aux citoyens de se réapproprier ce lieu de vie et d’interactions sociales.   

Chaque cœur de ville peut alors construire sa propre identité et offrir différents services en s’appuyant sur ses aménités : commerces, activités culturelles dynamiques, espaces verts, patrimoine, services. 

Smart Solutions et innovations, lancer les expérimentations  

Les solutions sont modulables, adaptables et applicables sur plusieurs temporalités, avec des phases de test et d’expérimentation. Les dispositifs d’évaluation des actions sont proposés afin d’évaluer l’impact des mesures et permettre d’adapter la démarche.  

« Le projet Smart Grid Vendée vise à expérimenter, à l’échelle du département, de nouvelles solutions pour gérer et moderniser la distribution de l’électricité à l’heure de la transition énergétique. Ce laboratoire d’expérimentation embarque plus de 150 collectivités locales, des industriels, start-up, chercheurs, ingénieurs et enseignants afin de préparer le réseau électrique de demain. »  Source : Construire son Smart Territoire de FIRIP page 23

https://www.lagazettedescommunes.com/telechargements/2018/05/guide-smartcity2018-web-vfcompressed.pdf

Le nouveau projet Smart Grid Vendée, un réseau électrique intelligent et respectueux de l'environnement
Smart Grid Vendée s’incrit dans le projet de transition énergétique

Les outils numériques apportent une réponse aux enjeux des villes moyennes. Ils ouvrent des interrogations, sur les manières de faire et peuvent freiner les communes et leurs agents. Une des solutions est l’accompagnement et la transition douce vers le numérique pour faciliter la démarche.   

Le numérique est un outil transversal au service d’un projet de territoire impactant plusieurs cœurs de métier (mobilité, services à la population, culture, etc.).  La mise en place d’outils numériques permet alors de rompre les silos et d’apporter de la cohérence entre les actions menées par les directions.   

Les outils numériques sont avant tout des aides au service des collectivités. S’ils semblent parfois abstraits ou s’il existe des doutes quant à leur pertinence, il ne faut pas oublier qu’ils restent des outils. Et que c’est avant tout leur juste utilisation qui déterminera leur efficacité. C’est pour cela que Metapolis s’appuie sur des capacités d’écoute et de compréhension des territoires. Ainsi, elle les accompagne au mieux pour réussir leur transition vers la Smart City au service de leurs besoins.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.