Action Cœur de Ville : le numérique au secours des centres-villes ? Un levier à mobiliser

Le programme « Action Cœur de Ville » a comme objectif de lutter contre le phénomène de dévitalisation des centres-villes. Dans ce cadre, l’innovation numérique prend une place de plus en importante. Elle peut être appliquée sur de nombreux volets et jouer un rôle primordial pour redonner du dynamisme et une nouvelle attractivité aux centres-villes des petites et moyennes communes.

 

Lorsque l’expression Smart City est évoquée, nos premiers regards se tournent généralement vers les métropoles. Les problématiques de transition énergétique, de gouvernance des données, de mobilité ou encore de démocratie participative surgissent dans un premier temps dans le cadre métropolitain. Pourtant, la réduction de la fracture territoriale est aussi un volet important de la Smart City : les métropoles ne doivent pas être les seules collectivités territoriales à bénéficier des solutions digitales. L’innovation numérique doit s’appliquer aux collectivités territoriales de plus petite envergure que les métropoles pour réduire les inégalités territoriales. En cela, elle peut être une réponse majeure face au phénomène de désertification des centres-villes.

 

Depuis le début de la décennie, le territoire français est de plus en plus touché par un mal caractéristique aux petites et moyennes villes, le processus de dévitalisation des centres-villes. Ce phénomène semble s’accélérer : d’après Procos[1], la vacance commerciale était de 7,2% en 2012, alors qu’elle atteignait 9,5% en 2015. Par ailleurs, le taux de pauvreté est de 17,8% dans les villes moyennes contre 14,5% au niveau national[2].

Face à ce phénomène grandissant, le nouveau gouvernement a annoncé, le 14 décembre 2017, le lancement du plan « Action Cœur de Ville » qui prévoit un investissement de cinq milliards d’euros sur cinq ans. Ces projets concernent différents volets, là encore dans une liste non-exhaustive : le commerce, la réhabilitation de l’habitat, les services publics, l’accessibilité ou bien encore le marketing territorial.

 

En quoi le numérique peut-il contribuer à redynamiser les centres-villes des petites et moyennes villes ? Voici des solutions digitales concrètes face au phénomène de dévitalisation des centres-villes :

  • Le redéveloppement du commerce dans les cœurs de villes. Certains pourraient rétorquer que le e-commerce participe à la mort des petits commerces de centre-ville. Pourtant, il peut être compatible avec le commerce physique, et peut même l’encourager. Les conciergeries numériques peuvent y contribuer. L’objectif est de permettre non seulement de faire face à la concurrence des grandes surfaces, mais aussi de répondre aux nouveaux besoins des jeunes consommateurs et d’améliorer la qualité de l’offre mise à disposition. Depuis, des places de marché mutualisées naissent petit à petit sur l’ensemble du territoire français. Par exemple, le portail de achatville.com a accueilli plus de 350 000 visiteurs par mois en 2017[3].
  • Rendre les centres-villes plus attractifs grâce à des applications touristiques. Dans de nombreuses villes moyennes, des solutions numériques ont été mises en place pour valoriser des monuments historiques ou certains lieux touristiques. La réalité augmentée peut permettre de voir des monuments sous de nouveaux angles : les arènes de Nîmes sont ainsi reconstituées en réalité augmentée grâce à une application.
  • Une amélioration de la démocratie participative. Le numérique peut aider à faire entendre la voix des citoyens dans la refonte des centres-villes. Les budgets participatifs, mis en place petit à petit dans les grandes métropoles, en sont un exemple. En plus de se prononcer, les habitants peuvent souhaiter se réapproprier leur centre-ville, ce qui passe par du design urbain, mais aussi par de l’éclairage intelligent.
  • Résoudre la problématique du stationnement dans les centres-villes. De nombreux centres souffrent d’un manque de rotation des voitures stationnées, amenant à un manque de places pour se garer et nuisant alors à l’accessibilité du centre-ville et à son dynamisme. Plusieurs collectivités ont mis en place des capteurs pour informer en temps réel la disponibilité des places de parking en centre-ville, soit par l’interface d’une application ou bien par des panneaux informatifs. Ces actions favorisent la réappropriation de certains espaces.

 

Des solutions numériques existent donc pour lutter contre le phénomène de désertification des centres-villes. Ces quatre points décrits ci-dessus présentent des réponses concrètes déjà mises en place dans certaines petites et moyennes villes et qui connaissent un certain succès. Si les collectivités et les différents acteurs travaillent conjointement avec des moyens suffisants, les solutions numériques peuvent être un atout supplémentaire pour, à terme, redynamiser et repeupler les centres-villes des petites et moyennes collectivités.

 

 

Soheil HAYATI ASHTIANI

[1] Rapport d’information fait au nom de la délégation aux entreprises et de la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation sur la revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs, par MM. Rémy Pointereau et Martial Bourquin, enregistré à la Présidence du Sénat le 20 juillet 2017

[2] Dossier de presse – Action cœur de ville, Rodez, le 15 décembre 2017

[3] https://www.achat-ville.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.